Réception de votre maison : les défauts à traquer

Dès lors que la construction est terminée, le constructeur organise la visite de réception, qui vous permettra de contrôler la conformité des travaux et de prendre possession de votre maison.

Préparez votre visite

Avant de visiter votre maison, munissez-vous des documents techniques, notamment les plans, la notice descriptive et le contrat de construction.

Il est également important de vous équiper : un appareil-photo pour photographier les défauts constater, un niveau à bulle, une ampoule pour tester les plafonniers, un téléphone et son chargeur pour tester les prises, une lampe de poche pour inspecter les recoins, un mètre pour vérifier le respect des cotes, un miroir pour voir si les parties non apparentes sont bien peintes, une bouteille d’eau pour tester l’étanchéité… Tout ce qui vous semblera finalement utile pour contrôler le bon état et le bon fonctionnement des équipements de votre maison.

Enfin, il est conseillé de lister l’ensemble des points à vérifier, pièce par pièce, pour ne rien oublier.

Prévoyez au moins une demi-journée pour tout contrôler.

Passez tout au crible

Extérieur

Faites le tour de votre nouvelle maison en commençant par l’extérieur. Examinez les façades et la toiture. Vérifiez que la pente de la terrasse est suffisante pour permettre l’écoulement des eaux de pluie (en testant avec votre bouteille d’eau par exemple).

Testez également la porte du garage, et contrôlez les dimensions en y garant votre voiture.

Electricité

Comptez d’abord les prises et interrupteurs installés, et vérifiez leur hauteur (les prises ne doivent pas gêner l’installation de la cuisine par exemple). Vérifiez également la présence et le nombre de prises téléphoniques et informatiques.

Utilisez votre téléphone et son chargeur pour vérifier le fonctionnement de chaque interrupteur et prise électrique.

De même, vérifiez les appliques et plafonniers à l’aide d’une ampoule.

N’oubliez pas de contrôler tous les équipements présents dans la maison.

Contrôlez enfin le tableau électrique : l’installation vous paraît-elle correcte ? Les circuits sont-ils bien identifiés ? Le disjoncteur général est-il bien raccordé à un fil de terre (vert et jaune) ?

Plomberie et radiateurs

Les robinets sont-ils bien fixés ? L’eau chaude est-elle bien du côté gauche ? Testez ensuite l’ensemble des robinets (éviers, douche/baignoire), ainsi que les sanitaires pour détecter d’éventuelles fuites (au niveau du robinet, mais aussi du siphon et des raccords sous les éviers) ou défauts d’évacuation.

Mettez également en route le chauffage pour vérifier le bon fonctionnement de chaque radiateur. Contrôlez également leur fixation, et l’absence de fuite.

Ouvertures

Testez le fonctionnement de toutes les ouvertures intérieures et extérieures, en vérifiant également les serrures de chaque côté. Les ouvertures se sont-elles du bon côté ? Les poignées sont-elles bien fixées ? L’ouverture / fermeture se font-elles correctement, sans résistance, sans jeu ?

Au niveau des fenêtres : ferment-elles facilement et correctement ? Détectez-vous des rayures sur les vitres ? S’agit-il bien de double vitrage ? Les joints silicone sont-ils en bon état ? Le cadre est-il de bonne qualité ?

Vérifiez également l’étanchéité à l’air, à l’eau (si possible) et au bruit des huisseries extérieures.

Les volets enfin : s’ouvrent-ils et ferment-ils facilement ? Vérifiez surtout qu’il n’y ait pas de jour entre les lamelles d’un store.

Sols, murs et plafonds

Vous pouvez déjà contrôler les niveaux grâce à un niveau à bulle.

Au niveau des revêtements (parquet, moquette, carrelage…) : vérifiez la pose, le niveau, l’absence de rayure, choc ou trace de peinture, l’absence de bruit (grincement du parquet ou son creux sur un carrelage), le raccord avec les plinthes…

La peinture ou le papier peint doivent parfaitement correspondre aux couleurs prévues dans la notice descriptive. La couleur ou la texture doit être parfaitement homogène.

Remplissez soigneusement le procès-verbal de réception

En tant que maître d’ouvrage, vous devez vérifier que les travaux effectués sont conformes à ceux prévus par les plans et le contrat. Tout défaut constaté – non-exécution, malfaçon, défaut de conformité, dysfonctionnement, désordre – doit être mentionné dans le procès verbal écrit, qui sera alors signé entre les 2 parties. Ce document est primordial, dans la mesure où il pourra constituer un moyen de recours par la suite.

Trois cas de figure sont possibles :

  • Vous ne constatez aucun défaut : vous signez alors le procès-verbal sans réserve pour déclarer accepter les travaux. Vous devrez alors payer le solde du prix (5%) à réception des travaux si vous êtes assisté par un professionnel, sinon 8 jours après la remise des clés.
  • Vous émettez des réserves : vous détaillez les désordres constatés sur le procès verbal. Vous vous mettez alors d’accord avec le constructeur sur le délai dans lequel ils doivent être réparés. En attendant les réparations nécessaires, vous avez le droit de consigner les 5% restants.
  • Vous considérez que la construction n’est pas totalement achevée, ou constatez d’importants défauts. Vous pouvez alors refuser la réception, consigner le solde, et fixer une nouvelle date de réception avec le constructeur.

Donc, à moins que vous ne refusiez la réception, le constructeur doit obligatoirement vous remettre les clefs, même si vous avez formulez des réserves et consigné le solde.

En cas de désaccord avec le constructeur, vous êtes protégé par de nombreuses garanties, et avez toujours la possibilité de recourir à une procédure rapide de « référé » pour exiger l’achèvement ou la mise en conformité des travaux.

Profitez de 8 jours supplémentaires pour émettre des réserves

Vous disposez encore d’un délai de huit jours suivant la signature du procès-verbal pour signaler d’éventuels défauts ou vices apparents que vous n’aviez pas remarqué lors de la réception. Ces défauts et vices doivent être notifiés par lettre recommandée avec accusé de réception. Le constructeur devra alors réaliser les travaux nécessaires à la levée de ces réserves.

Demandez l’assistance d’un expert du bâtiment

Vous avez la possibilité de vous faire assister par un professionnel du bâtiment (architecte, technicien, ingénieur…) pour vous aider à contrôler l’ensemble de la construction. Ce professionnel dresse un rapport d’expertise, énumérant les défauts relevés, présentant son avis et proposant les actions et recours possibles.

Par contre, si vous demandez l’assistance d’un expert lors de la visite de réception, vous ne disposez plus du délai des 8 jours pour émettre vos réserves. Nous vous conseillons de contrôler vous-même votre bien à réception, et demander l’expertise d’un professionnel dans le délai des 8 jours.

Bénéficiez de garanties pendant 10 ans

Dans tous les cas, il est possible que vous repériez des malfaçons ou défauts passé ces délais. Dans ce cas, vous êtes couvert par les garanties et assurances du CCMI : parfait achèvement, bon fonctionnement, garantie décennale et dommages-ouvrage.